lunes, 28 de agosto de 2006

La felicidad, los borrachos... y Voltaire!!!

"Buscamos la felicidad, pero sin saber dónde, como los borrachos buscan su casa, sabiendo que tienen una."

Voltaire (1694-1778)


Escuchando: Felicidad - La Cabra Mecánica.

6 comentarios:

abenamar dijo...

Ya puestos a filosofar...
¿Por qué cuando todo está bien y tranquilo, tiene que pasar algo que te altere otra vez? (no siempre tiene que ser malo, claro).
C'est la vie!

Mejor seguir bebiendo...

abenamar dijo...

ah, y buena la letra de la canción.

ccbre dijo...

¿por qué hablas de borrachos un lunes?

¿y por que Pau no hace un comentario?

¡¡¡Como ibais!!!

Leon dijo...

ccbre ccbre... tu eres de los que cuando señalan a la luna se fijan en el dedo... !!! eso de vivir en el Bosque Animado te afecta Fendetestas.

abenamar dijo...

ccbre, deja al pobre Pau tranquilo que está recuperándose de unas pequeñas dolencias findesemanales...

Lol V. Steiner dijo...

Les bourgeois
Le cœur bien au chaud
Les yeux dans la bière
Chez la grosse Adrienne de Montalant
Avec l' ami Jojo
Et avec l' ami Pierre
On allait boire nos vingt ans
Jojo se prenait pour Voltaire
Et Pierre pour Casanova
Et moi, moi qui étais le plus fier
Moi, moi je me prenais pour moi
Et quand vers minuit passaient les notaires
Qui sortaient de l' hôtel des "Trois Faisans"
On leur montrait notre cul et nos bonnes manières
En leur chantant

Les bourgeois c' est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient bête
Les bourgeois c' est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient c...

Le cœur bien au chaud
Les yeux dans la bière
Chez la grosse Adrienne de Montalant
Avec l' ami Jojo
Et avec l' ami Pierre
On allait brûler nos vingt ans
Voltaire dansait comme un vicaire
Et Casanova n' osait pas
Et moi, moi qui restait le plus fier
Moi j' étais presque aussi saoul que moi
Et quand vers minuit passaient les notaires
Qui sortaient de l' hôtel des "Trois Faisans"
On leur montrait notre cul et nos bonnes manières
En leur chantant

Les bourgeois c' est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient bête
Les bourgeois c' est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient c...

Le cœur au repos
Les yeux bien sur terre
Au bar de l' hôtel des "Trois Faisans"
Avec maître Jojo
Et avec maître Pierre
Entre notaires on passe le temps
Jojo parle de Voltaire
Et Pierre de Casanova
Et moi, moi qui suis resté le plus fier
Moi, moi je parle encore de moi
Et c' est en sortant vers minuit Monsieur le Commissaire
Que tous les soirs de chez la Montalant
De jeunes "peigne-culs" nous montrent leur derrière
En nous chantant

Les bourgeois c' est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient bête
Les bourgeois c' est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient c...


Es de Jacques Brel